Volume 1, septembre 1993, pp. 49-68.


La formation à l'enseignement des sciences : le virage épistémologique


Jacques DÉSAUTELS
Département de didactique

Marie LAROCHELLE
Département de psychopédagogie

Benoit GAGNÉ
Département de didactique

Françoise RUEL
Département de didactique

Faculté des sciences de l'éducation
Université Laval, Québec (Qc), G1K 7P4

Résumé

Depuis plusieurs années, les travaux que nous avons effectués dans le domaine de l'éducation à la science, suivant une perspective constructiviste, nous ont permis de distinguer, parmi les nombreux problèmes qui jalonnent l'enseignement et l'apprentissage des sciences, des problèmes d'ordre épistémologique. Dans la recherche que nous relatons succinctement dans cet article, nous nous intéressons cette fois à la formation à l'enseignement des sciences. Nous avons en particulier conçu et mis à l'épreuve, en contexte universitaire, une stratégie de formation qui, tout en puisant aux travaux contemporains en épistémologie, en sociologie et en histoire des sciences, se préoccupe de faciliter chez les apprentis-enseignants le développement d'un point de vue réflexif et averti à l'égard de leur propre épistémologie «spontanée» et de ses inévitables effets sur leur pratique professionnelle.

Abstract

In the last several years, within the framework of a constructivist perspective of science education, our work has allowed us to distinguish, among the problems related to teaching and learning science, some problems of an epistemological nature. This paper focuses specifically on teacher education, with particular emphasis on the conception and testing of a pedagogical strategy at the university level. Although influenced by the contemporary findings in epistemology, sociology and history of science, this strategy has encouraged the pre-service teachers to develop a reflexive and informed point of view regarding their own "spontaneous" epistemology and its inevitable effects on their professional practice.