Volume 3, avril 1994, pp. 43-60.


Les représentations du concept de microbe : un construit social contournable ?


Élaine RENÉ, Louise GUILBERT

Département de didactique
Faculté des sciences de l'Éducation
Université Laval
Québec, Canada, G1K 7P4

Résumé

Les représentations du concept de microbe ont été investiguées chez de jeunes adultes au moyen d'entretiens non directifs suivis d'une analyse comparative constante (Strauss & Corbin, 1990). Les microbes semblent essentiellement associés à la maladie et ce qu'il s'agisse d'une relation d'identité ou de cause à effet. Ils sont perçus comme fondamentalement « mauvais » et aucune relation hôte-microbe n'est envisagée. Cette absence de vision dynamique entre les microbes et l'hôte est peu compatible avec le concept de flore normale traité dans une perspective d'écologie microbienne. Un modèle théorique est proposé pour donner un sens aux affirmations des sujets et éventuellement adapter des situations d'enseignement permettant de tenir compte de ce construit social et non de le contoumer.

Mots clés : représentations sociales, microbes, adultes, analyse qualitative, conceptions spontanées.

Abstract

Young adults were asked to express their ideas of "germs". Individual interviews were conducted and then analysed by a constant comparative analysis (Strauss & Corbin, 1990). For most of them, the word "germs" is associated with disease; they do not acknowledge the possible relation between a host (human body) and germs. This fatalist and static conception of germs is incompatible with the concept of normal flora and homeostasis. A theoretical model is proposed to characterize the ideas of "germs" presented here. Teaching strategies are also suggested to take into account the social context in historical and contemporary perspectives.

Key words : social representations, germs, adults, qualitative analysis, spontaneous conceptions.